Qui sommes nous

Je vous présente Esthel, amoureuse de la nature, ses habitants et passionnée par l’expression créative sous toutes ses formes.

Née en 1977, elle est d’origine belgo-norvégienne. Esthel a grandi en Norvège où la nature occupe une place centrale. Elle a ensuite poursuivi ses études en Belgique,. Licenciée en Sciences de gestion en 2002 (UCL), elle a complété sa formation par un certificat d’université de conseiller en prévention de niveau 1 en 2014 (ULG).

En 2012, Esthel a fait une pause carrière. Elle a voyagé seule pendant un an avec son sac à dos – à la découverte du monde. Son blog the world is biutiful/ relate cette année hors du commun.

Esthel a travaillé dans plusieurs entreprises à Bruxelles, de la PME à la multinationale, à des postes de responsabilité.

En 2017, Esthel a souffert d’un burnout, ce qui l’a notamment fait remettre en question ses choix de vie et de carrière professionnelle. Elle habite depuis 2 ans à la campagne, dans le village de L’Ecluse qui fait partie de la commune de Beauvechain. Elle s’est alors formée à la permaculture et aux techniques de jardinage, qu’elle met en pratique dans son lieu de vie. Elle a fait son CCP en Permaculture au sud de Poitiers, en 2017, chez Terre Paille et Compagnie. En 2019, elle a suivi la formation de Maître Jardinier au CPAR de La Hulpe. En 2019 également, elle a suivi la formation Animer en pleine nature au CRIE de Villers la Ville.

Dans son temps libre, Esthel explore différentes formes d’expression artistique comme le dessin, la peinture, le céramique, la photographie, l’écriture, le chant et la musique. Elle pratique également le yoga et la méditation.

Le lien entre les personnes est très important pour Esthel. C’est pourquoi elle s’est engagée dans différents mouvements qui visent à recréer ce lien. Elle est active dans plusieurs groupes de travail de Beauvechain en transition, où elle a notamment créé le groupement d’achat. En 2019, avec d’autres habitants de son village, ils ont fondé l’ASBL Comité de L’Ecluse, dans le cadre de laquelle ils organisent des événements visant à renforcer la convivialité, redynamiser les échanges intergénérationnels et faire vivre le patrimoine rural du village de L’Ecluse et par extension de la commune. Les amis du Village a vu le jour en 2019, avec le soutien de Credal entreprendre.

Dans un monde où nous nous noyons dans les activités et les objets, il est pour Esthel primordial de retrouver du sens, de se reconnecter à l’essentiel. C’est ce qu’elle s’efforce de faire chaque jour et c’est ce qu’elle souhaite partager avec vous, dans le cadre des amis du Village .

———————————————————————————————————————————————————————–

Je vous présente Joseph, citoyen du monde et fervent promoteur du moment présent.

Joseph est originaire du Sud Ouest de la France. Né dans une famille de paysans boulangers, il accompagnait son papa sur le marché de Villeneuve (un des premiers marchés bio de France) où ce dernier vendait du pain et des produits laitiers, avec son cheval. Enfant, Joseph proposait à la vente des petites tartes qu’il avait confectionné lui-même dans l’atelier du padre.

Joseph a exercé le métier de peintre en bâtiment pendant 5 ans. Il est spécialisé en peinture et enduits naturels (peintures minérales et organiques, chaux, argile, pâte à papier, poudre de marbre, fibres végétales.

Joseph commence tôt à s’intéresser à la permaculture. Après avoir expérimenté pendant plusieurs années par lui-même les enseignements de Damien Dekarz dans le potager de sa maman, il suit en 2017, la formation de CCP avec Pascal et Chenli Depienne chez Terre Paille et Compagnie. La même année, il rejoint Esthel en Belgique et ensemble, ils créent Les amis du village.

Joseph est très curieux de nature et autodidacte. Il cherche toujours à s’améliorer. Il pratique le yoga et la méditation quotidiennement.

Joseph n’est jamais aussi heureux qu’un instrument de musique à la main où il peut laisser libre cours à sa créativité, dans la cuisine à expérimenter des nouvelles recettes sorties tout droit de sa tête, les unes plus savoureuses que les autres, ou dehors, les mains dans la terre, à s’occuper d’une petite plante qui s’est semée là spontanément.